Accueil > FRANCAIS > ModelSis prend part à la 6ème réunion du Sous-Comité des Directeurs Généraux (...)

ModelSis prend part à la 6ème réunion du Sous-Comité des Directeurs Généraux des Douanes de l’Union Africaine (25, 26 septembre 2014 Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération)

Brazzaville, 25 septembre 2014

mardi 2 juin 2015, par bp

La fine pluie qui a détrempé la capitale congolaise le matin du 25 septembre était manifestement un signe prémonitoire de la réussite de la cérémonie d’ouverture de la 6ème réunion du Sous-Comité des Directeurs Généraux des Douanes de l’Union Africaine qui s’est tenue dans sillage de la réunion des experts.

Le Cabinet ModelSis a pris part à la cérémonie, aux côtés de la Douane Sénégalaise qui a tenu à être représentée au plus haut niveau à cette rencontre placée sous l’égide de l’Union Africaine.

Cette grande rencontre a été rehaussée par la présence de Madame le Commissaire chargé du Commerce et de l’Industrie à la Commission de l’Union Africaine, le Directeur Général des Douanes et des Droits Indirects, le Secrétaire Général de l’Organisation Mondiale des Douanes, le Maire du 4ème arrondissement de Brazzaville, et le Ministre d’Etat, Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale.

Comme le veut la tradition africaine, la cérémonie d’ouverture a été marquée par les envolées lyriques du griot de Brazzaville et la prestation remarquable de différentes troupes folkloriques.

Dans son mot de bienvenue, Jean Alfred ONANGA, Directeur Général des Douanes et des Droits Indirects a exprimé tout l’honneur de la République du Congo d’accueillir un évènement de cette dimension, tout en rappelant que le thème de la 6ème réunion du Sous-Comité est consécutive à la réunion précédente qui a eu lieu à Cotonou, au Bénin, qui portait sur les règles d’origine, l’intégrité et l’éthique, l’interconnectivité entre les administrations douanières, la création de la zone de libre-échange continentale, et l’autonomisation des douanes africaines par rapport aux grandes sociétés d’inspection. L’objectif visé au-delà de la création de meilleures conditions de travail pour les douanes africaines est, a-t-il indiqué, d’inverser le niveau faible des échanges intra-africains par rapport au reste du monde et par ricochet, générer plus de richesses pour les populations.

A son tour, le Secrétaire Général de l’OMD a, dans l’entame de son propos, raconté les péripéties de son voyage à Brazzaville en traversant le fleuve Congo via Kinshasa sous bonne escorte de la Douane pour ainsi partagé l’idée selon laquelle, si les frontières séparent les peuples, les douanes les rapprochent.

Même si la création de la zone de libre-échange continentale est une recommandation de l’Organisation Mondiale du Commerce, la mise en œuvre repose véritablement sur les douanes africaines qui ont souscrit à la Convention de Kyoto révisée qui préconise la facilitation des échanges et la simplification des formalités, a-t-il souligné.

M. Kunio MIKURIYA a rappelé que l’interconnectivité entre les administrations douanières de l’Afrique est une condition sine qua none pour assurer une compétitivité économique du continent. Cette interconnectivité, dira M. MIKURIYA, intègre les échanges d’informations au-delà des frontières, la simplification et l’harmonisation des procédures, la mise en place des infrastructures requises, l’implication du secteur privé, et une meilleure maitrise du transit à travers l’utilisation des nouvelles technologies.

Pour sa part, Madame le Commissaire chargé du Commerce et de l’Industrie à la Commission de l’Union Africaine, Mme Fatima Haram ACYL s’est littéralement extasié devant la prestation des artistes qui ont véhiculé des messages forts à l’endroit des Directeurs Généraux des Douanes pour une hausse considérable des échanges intra-africains et une lutte sans merci contre la fraude. Madame ACYL les a donc invités à relayer ces messages aux populations et les sensibiliser pour arrêter la vague d’émigration clandestine car, "l’Afrique dispose de ressources suffisantes pour s’affranchir de l’aide".

Tout en s’associant aux remerciements et félicitations à l’endroit des autorités congolaises pour la réussite de la rencontre, la Commissaire de l’UA a souligné que l’Afrique est dans une conjoncture économique enviable, avec le taux de croissance le plus rapide au monde derrière l’Asie, une forte démographie qui génère une main d’œuvre jeune. De plus, 17 des 50 pays qui sont impliqués dans la règlementation douanière au niveau international se trouvent en Afrique.

Par ailleurs, Mme ACYL a plaidé pour l’implication des femmes dans les efforts de développement en ce sens qu’elles représentent 50% de la population africaine.

La facilitation commerciale, thème de la rencontre, est d’autant plus pertinente dans le contexte de l’intégration africaine qu’elle renforce les efforts de rapprochement des administrations et des peuples. Seulement, a-t-elle ajouté, l’interconnectivité entre les administrations douanières dépend également de facteurs exogènes, c’est-à-dire l’efficacité des sociétés de télécommunication et d’électricité qui doivent rehausser le niveau de leurs prestations pour faciliter l’accès à l’énergie dans les coins les plus reculés, et permettre le partage des informations au-delà des frontières.

Dans une allocution poétique et hilarante, M. Florent NTSIBA, Ministre d’Etat, Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale de la République du Congo a donné une explication anecdotique de la mission fondamentale de la douane.

M. NTSIBA s’est félicité du thème choisi pour la rencontre, affirmant qu’il rentre en droite ligne avec la vision de Son Excellence Denis, Sassou NGUESSO, Président de la République du Congo qui milite pour des douanes africaines fortes qui travaillent en toute transparence, intégrité et éthique, pour lutter contre la fraude.

Pour cela, a souligné M. TSIGA le besoin de mettre en place des législations appropriées et de s’assurer de leur application. La 6ème réunion du Sous-Comité des Directeurs Généraux des Douanes de l’Union Africaine est une rencontre opportune dont il faut exploiter toute la quintessence, a-t-il déclaré, ajoutant que le Gouvernement de la République du Congo restait attentif aux conclusions de la rencontre.

C’est sur ces mots d’espoir du Ministre d’Etat que la cérémonie d’ouverture de la 6ème réunion du Sous-Comité des Directeurs des Douanes de l’UA a pris fin, avec un cocktail offert à la salle des banquets du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération.

Lors de la deuxième journée des travaux, les Directeurs Généraux des Douanes d’Afrique se sont retrouvés à huis-clos pour statuer sur les recommandations faites par les experts et les représentants des organisations internationales, lors de leurs travaux préparatifs.

Les rideaux sont tombés sur les mots de remerciements du Directeur Général des Douanes et des Droits Indirects du Congo, du Secrétaire Général de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), du Commissaire de l’Union Africaine en charge du Commerce et du Ministre d’Etat à la présidence chargé des zones économiques spéciales qui a réitéré les attentes des mandants pour la réalisation des recommandations issues des délibérations et qui sont prometteuses pour tout le continent africain.

Date : 25, 26 septembre 2014 (après-midi)

Lieu : Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération

Messages